Archivos Fideicomiso

16 ene. 2012

Carrefour complice à la dictature militaire en Argentine‏



por Prensa SCH CASLA

La Subcomisión del Hincha de San Lorenzo de Almagro sumó un nuevo elemento de difusión para el Proyecto de Restitución Histórica. En este caso a Europa y más precisamente para Francia, a más de 150 contactos entre los que se destacan los diarios, cadenas de televisión, revistas y radios de mayor importancia.

Francia país de origen de la empresa Carrefour, ha recibido días pasados este material, el cual consta de tomas fotográficas, tres videos en Francés, Inglés y uno de entendimiento universal, ya que contiene imágenes de la historia de San Lorenzo en Av. La Plata, más un prólogo explicativo y el petirorio entregado el mes pasado al embajador de Francia en la República Argentina, con la traducción correspondiente.

De esta forma, quienes trabajamos incansablemente por la Vueta a Boedo, tratamos por todos los medios, llegar a todos los rincones del mundo, con esta lucha y pedido de justicia para San Lorenzo.

A los Sanlorencistas, solo queda decirles que el 8 de Marzo a las 18 hs. tenemos una cita con la gran historia de San Lorenzo de Almagro y que, de todos nosotros depende un futuro en Av. La Plata al 1700

MATERIAL ENVIADO
Carrefour complice à la dictature militaire en Argentine

7.000 manifestants à l'ambassade de France à Buenos Aires contre Carrefour


Link en Français: http://www.youtube.com/watch?v=S9ZOF6mCELY


Link en Anglais: http://www.youtube.com/watch?v=fZZOdlnFPGU


Link dans toutes les langues: http://www.youtube.com/watch?v=ETYFG-RYoOg



Fondé en 1908 à Buenos Aires en Argentine, San Lorenzo a historiquement été un club omnisport des racines populaires, notamment réputé par son football et son impressionante vie sportive, culturelle et sociale.

Au 1700 de l’Avenida La Plata, dans le quartier Boedo, se trouvait “El Gasómetro”: ancien siège du club et synonyme de rencontre et réunion tous les jours de l’année. Ceci a été considéré dangereux par la dictature militaire au pouvoir en Argentine depuis 1976.

En effet, la mairie de facto du Brigadier Osvaldo Cacciatore expulsa San Lorenzo de son lieu d’établissement, alors même que les militaires commettaient des différentes violations aux droits de l’homme. La chaîne de supermarchés français Carrefour qui cherchait à s’approprier le terrain, en est devenue le propriétaire quelques années plus tard.

Aujourd’hui, les nombreux adhérents du club luttent et se mobilisent pour récupérer ce qui leur a été spolié. La démocratie doit solder cette dette envers notre club, en lui faisant une restitution historique. Il s’agit d’un acte de justice.



À l’att. de Monsieur l’Ambassadeur
Jean-Pierre ASVAZADOURIAN

                                                                                     Buenos Aires, le  15 décemebre 2011.

Monsieur l’Ambassadeur,

Le Club Athlétique San Lorenzo de Almagro fut le propriétaire légitime pendant 66 ans des terrains dans le périmètre formé par l’avenue La Plata et les rues Inclán, Mármol et Las Casas dans le quartier Boedo, Buenos Aires. À cet espace, il exista le Viejo Gasómetro, où le club social et sportif accueillait des centaines de milliers de personnes, devenant ainsi quelques années plus tard un emblème du culte populaire.

La dictature militaire sanglante frappant notre pays entre 1976 et 1983 s’est approprié la vie de dizaines de milliers de citoyens habitant notre patrie, dont les religieuses françaises Alice Domon et Léonie Duquet.

Ce regime, avec le brigadier Osvaldo Cacciatore comme maire de facto de la ville de Buenos Aires, a également fait disparaître notre cher club. Sous prétexte de l’ouverture de deux rues qui allaient diviser la propriété en quatre parts, la dictature contraignit San Lorenzo, à travers des ordonnances, à quitter son lieu d’appartenance, en pleine terreur imposée à notre pays. En effet, au moyen d’extorsions et de menaces aux dirigeants de l’institution, le brigadier Cacciatore obligea le club à solder à vil prix sa propriété.

Deux entreprises fantômes liées à la dictature achetèrent la propriété puis celles-ci la vendèrent à la firme Carrefour.  Puis, un mois après que San Lorenzo abandonna son siège, les ordonnances furent levées, escroquant honteusement notre club et permettant à Carrefour d’en bénéficier directement.

Depuis très longtemps le collectif azulgrana réclame justice envers notre club et il est prêt à lutter éternellement jusqu’à récupérer ce qui nous a été spolié. Un Projet de Loi de Restitution Historique envers San Lorenzo de Almagro a été présenté à la Législature de la ville de Buenos Aires et ses adhérents le défendront jusq’aux extrêmes conséquences. Celui-ci a déjà été approuvé par la Commission du Sport et du Tourisme.

Aujourd’hui, une Commission Spéciale est présente à la Législature de Buenos Aires dans le but de revendiquer San Lorenzo face à l’escroquerie dont il a été victime. Le 8 septembre 2011, lors de la formation de ladite commission,  tous les partis politiques ont manifesté en faveur de cette  restitution méritée.

Début novembre 2011, la Comission Spéciale a invité l’entreprise INC S.A. (Carrefour) afin de lui proposer un projet ayant pour but de partager l’espace de l’avenue La Plata entre les intéressés. Jusqu’à présent, INC S.A. n’a donné aucune réponse à cette proposition.

Monsieur l’Ambassadeur, nous sollicitons votre intervention en soutien à cette cause impliquant les droits de l’homme.  Le Viejo Gasómetro a été volé par la dictature, qui a aussi fait disparaître des membres du club.

Ainsi, nous demandons votre intervention auprès de  l’entreprise INC S.A. pour que celle-ci essaie d’arriver à un accord, soit en partageant l’espace, soit en déménageant dans un emplacement proche de l’actuel, avec une compensation prévue à cet effet par la Loi de Restitution Historique.

Étant donné que votre pays s’est toujours engagé dans les politiques des droits de l’homme, nous sommes sûrs que vous appuyerez notre cause impliquant une entreprise française. Votre pays ne doit pas être tâché par les évènements de cette néfaste dictature.

Meilleures salutations,

Souscommission du Supporter du Club Athlétique San Lorenzo de Almagro

1 comentario: